Actualités

Retour aux actualités

L’Equipe de Recherche « Enseignement, Professionnalisation et Innovation », faisant partie de l’UR Céres (Culture, Ethique, Religion et Société) de l’Institut Catholique de Toulouse organise les 29 et 30 juin 2022 un colloque international en phonétique corrective du FLE.

LOGO UR CERES


Ce colloque se situe dans la perspective d’un mouvement de fond caractérisant la phonétique du FLE au cours des dernières années. La matière provoque un regain d’intérêt tant chez les enseignants avides de se perfectionner dans le décel des erreurs et la gestion de différentes méthodes de correction que du côté des apprenants qui expriment souvent une volonté forte d’améliorer leur prononciation. Face à cette demande, on ne peut que déplorer le manque de formation des enseignants dans cette discipline si particulière ainsi que l’absence d’intérêt de la part de didacticiens.
Plusieurs publications récentes illustrent l’attention portée à la phonétique du FLE. Un n° de Recherches et Applications (n° 60, juillet 2016) coordonné par L. Abou Haidar et R. Llorca : « L’oral dans tous les sens : de la phonétique corrective à la didactique de la parole » fait le point sur la situation actuelle de la phonétique corrective. A travers les propos de certains contributeurs, on y retrouve en filigrane ce sentiment de désaffection et de crainte envers la discipline. Ces sentiments équivoques sont également présents dans un numéro de Recherches et Didactique des Langues et des Cultures coordonné par J. Sauvage et M. Billières Volume 16-1, 2019 – « Enseigner la phonétique d’une langue étrangère : bilan et perspectives ». Les deux responsables de cette publication pointent d’emblée le manque flagrant de formation et d’information des (futurs) enseignants ainsi que la place marginale occupée par la phonétique corrective en didactique du FLE. Le tout récent n° de la Revue Le Langage et l’homme (2020-2) consacré à la « Didactique de la phonétique du français : et maintenant ? », coordonné par Jérémi Sauvage, intègre des publications visant à redonner à la phonétique sa place dans la didactique de l’oral (ainsi que de l’écrit) en FLE
La phonétique corrective (son appellation usuelle) n’est pas une discipline isolée. Elle puise dans maints domaines de la didactique des langues, des sciences du langage et, plus largement, de nombreuses disciplines des sciences humaines et sociales. Elle consiste en la correction des sons, ce qui revient à lever des ambiguïtés au niveau du code linguistique. Elle concerne le rythme et l’intonation et par là même contribue aux activités de décodage, de segmentation, de modalisation, de construction du sens. Comme de la socialisation du sujet en L2. La gestualité co-verbale est également à mettre en relation avec les mouvements rythmico-mélodiques produits pendant un énoncé en parole spontanée. Ce qui conduit à examiner les comportements et attitudes des individus dans les interactions. Et a partie liée avec la culture des sujets.
La phonétique du FLE à visée didactique constitue un formidable terrain d’exploitation pour maintes pratiques pédagogiques permettant de lui donner vie dans l’enseignement/apprentissage du FLE. Un numéro d’Inter-lignes de l’Institut Catholique de Toulouse « L’innovation pédagogique pour enseigner la prononciation en français langue étrangère et seconde » (Volume 22 – 2019) coordonné par B.Billerey y avait été consacré.
L’ensemble de ces raisons nous conduit à proposer des Rencontres permettant d’échanger sur diverses thématiques de cette discipline.


Objectifs :

Nous sommes à la croisée des chemins avec d’une part les propositions pédagogiques des manuels. Elles se ressemblent toutes. Mais il faut souligner que la phonétique est certainement la discipline la plus difficile à formaliser à l’écrit. D’autre part, au cours de la décennie précédente, des innovations ont été induites notamment par les bouleversements provoqués par les TICE. Ainsi, deux ressources numériques consacrées à la phonétique du fle sont en ligne, produites par l’Université de Toulouse. La multiplication de l’enseignement numérique à distance comme le développement des cours par visioconférence en raison de la crise sanitaire ont conduit beaucoup de formateurs et d’enseignants à exploiter des approches pédagogiques inédites. Il faut également mentionner certains acquis de travaux de recherches trouvant un écho dans les salles de classe et l’enseignement à distance.
Ce colloque a pour ambition de fournir des réponses et de proposer des solutions aux (futurs) professeurs de FLE, FLS et aux responsables des organismes de FLE


Axes thématiques :

  • Phonétique du FLE et TICE
  • Quelles expériences, quelles perspectives ?
  • Formation de formateurs et d’enseignants en phonétique corrective : quel contenu leur transmettre et comment ?
  • Des résultats de la recherche peuvent-elles avoir une incidence sur les pratiques pédagogiques ?
  • Les prononciations du français : comment concilier norme(s) et variation


Propositions d’intervention :

Les contributions prendront la forme de communications en français de 20 minutes maximum, suivies de 10 minutes de discussion.
Les propositions d’intervention doivent être adressées à :
colloque-phonetique.fle@ict-toulouse.fr

Les propositions doivent comporter les informations suivantes :

  • Nom et prénom
  • Institution de rattachement
  • Adresse électronique
  • Numéro de téléphone
  • Titre de la conférence
  • Résumé de 500 mots maximum comportant une description du thème et 5 mots clefs.
  • Présentation personnelle d’un maximum de 50 mots.


Date limite de soumission des propositions : 7 janvier 2022.
Date d’acceptation des communications retenues : au plus tard le 18 février2022.
Les propositions d’articles seront expertisées par 2 membres du comité scientifique.
Les Actes seront publiés en ligne dans le cadre de la revue Inter-lignes de l’ICT.


Comité scientifique :

  • Laura Abou Haidar, Université Grenoble Alpes
  • Charlotte Alazard-Guiu, Université Jean-Jaurès, Toulouse
  • Bozena Billerey, Institut Catholique de Toulouse (ICT)
  • Michel Billières, Université Jean-Jaurès, Toulouse
  • Magali Boureux, Université de Padoue (Italie)
  • Geneviève Briet, Université Catholique de Louvain-La-Neuve (Belgique)
  • Josefina Carrera-Sabaté, Université de Barcelone (Espagne)
  • Magdalena Danko, Université d’Opole (Pologne)  Sylvain Detey, Université Waseda (Japon)
  • Arnalda Dobric, Université de Zagreb (Croatie)
  • Geneviève Géron, Université Catholique de Louvain-La-Neuve (Belgique)
  • Bernard Harmegnies, Université de Mons (Belgique)
  • Vanda Marijanovic, Université Jean-Jaurès, Toulouse  Claire Pillot-Loiseau, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Jérémi Sauvage, Université Paul-Valéry, Montpellier  Sandrine Wachs, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Corinne Weber, Université Sorbonne nouvelle – Paris 3


Renseignements pratiques :
Frais de participation : 80 euros. Etudiants 30 € sous réserve d’un justificatif d’inscription.
Les frais de transport et d’hébergement sont à la charge des intervenants.
Les déjeuners et les pauses du 29 et 30 juin ainsi que le cocktail dinatoire du 30 juin sont pris en charge par l’ICT.
Possibilité de restauration sur place pour le repas de midi.
L’ICT peut se charger de réserver une chambre d’hôtel à proximité immédiate de ses locaux.
Un site recensant toutes les informations utiles sera mis en ligne en janvier 2022.

Téléchargez cet appel à communication en cliquant ici