Au sein de l’Unité de Recherche Céres (Culture, Éthique, Religion et Société) , les chaires ont pour but :
d’accompagner la recherche scientifique dans des domaines d’excellence et qui mettent en valeur sa contribution spécifique
d’accueillir des financements publics ou privés, dans le cadre de partenariats ou de mécénats

La Chaire Francophonies et Migrations

Présentation

Succédant au colloque « Frontières. Francophonies et littérature postcoloniales du XXIe siècle» (ICT, mars 2017) pour répondre à la nécessité de prolonger cette réflexion et dans une perspective plus large en adéquation avec la douloureuse réalité contemporaine, la chaire Francophonies/Migrations débute ses activités cette année. Dans la logique du colloque, elle appartient à TR 1 avec le soutien de l’AUF et s’inscrit dans la FIUC.

Sa destination est de rassembler, d’une part des enseignants-chercheurs en provenance des pays dits « du sud » concernés par les phénomènes migratoires (Maroc, Algérie, Afrique subsaharienne) dans ses composantes géographiques, historiques et, d’autre part, des enseignants-chercheurs de pays du « nord » (France, Espagne, Belgique, Danemark, Suède) ainsi que du Moyen-Orient (Liban), là où la situation retentit directement sur le quotidien de tous les habitants, afin de dresser un état des stratégies d’énonciation du sujet migrant sous des regards croisés.

De facto, les études seront internationales et pluridisciplinaires et feront appel à l’éthique, la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, la littérature, les arts et à la représentation de la figure du migrant (ou de(s) la migration(s)) dans les médias.

Direction, comité scientifique :

Titulaire de la Chaire : Prof. Bernadette Rey Mimoso-Ruiz (ICT)

Comité scientifique :

  • P. Grégory Woimbée (ICT)
  • Carmen Boustani (Université de Beyrouth, Liban)
  • Mickaëlle Cedergren (Université de Stockholm, Suède)
  • Isaac David Cremades Cano (Université de Murcia, Espagne)
  • Charles-Edgard Mombo (Université de Libreville, Gabon)
  • Mounir Oussikoum (Université de Beni Mellal, Maroc)

Projet de recherche

Le premier volet se déclinera sur trois années, chacune porteuse d’un colloque qui se tiendra dans l’une des universités participantes et selon trois orientations :

  • Les migrations et leurs représentations dans l’Histoire ;
  • La migration comme sujet de la contemporanéité ;
  • Les relations Francophonies/sociétés : migrations des jeunes et condition spécifique des femmes migrantes.
Contact : Prof. Bernadette Mimoso-Ruiz

La Chaire Philosophie du Christianisme

Présentation

Rattachée à la Faculté de Philosophie et à l’Unité de Recherche Céres, la chaire organise des enseignements et des activités de recherche autour des interprétations philosophiques du christianisme.

Direction, comité scientifique :

La chaire est dirigée par M. Andrea Bellantone.

Comité scientifique :

  • M. Jean-Luc Marion – l’Académie Française ;
  • Mme Catherine Pickstock – Divinity School, Cambridge ;
  • M. Miguel García-Baró – Université « Comillas », Madrid, Espagne ;
  • Mme Carla Canullo – Université de Macerata, Italie ;
  • M. Jean-Louis Vieillard-Baron – Université de Poitiers ;
  • M. Philippe Soual – Faculté de philosophie, ICT ;
  • M. Daniel Vigne – Faculté de théologie, ICT [Chercheurs doctoraux et postdoctoraux rattachés].

Projet de recherche

Ses activités relèvent du champ disciplinaire de la philosophie de la religion et elle se concentre sur quatre domaines historiques :

  • L’antiquité tardive et la patristique ;
  • L’idéalisme allemand, les philosophies de l’esprit d’expression française ;
  • La phénoménologie.
Contact : Prof. Andrea Bellantone

La Chaire Thomas d’Aquin

Présentation

La Chaire d’enseignement et de recherche « Thomas d’Aquin » est rattachée à la Faculté de Philosophie et à l’Unité de Recherche CERES. Elle a pour objectif de promouvoir l’enseignement supérieur et la recherche, principalement philosophique, sur la pensée du docteur commun de l’Eglise.

Direction, comité scientifique :

Elle est dirigée par le P. Thierry-Dominique Humbrecht o.p. (ICT).

Comité scientifique :

  • P. Serge-Thomas Bonino (Angelicum, Rome) ;
  • Olivier Boulnois (École Pratique des Hautes Études, Paris) ;
  • P. François Daguet o.p. (Institut saint Thomas d’Aquin et Faculté de théologie, ICT) ;
  • P. Philippe-Marie Margelidon o.p. (Revue thomiste et Faculté de théologie, ICT) ;
  • M. Florian Michel (Paris ISorbonne) ;
  • Mme Isabelle Moulin (Institut Catholique et Collège des Bernardins, Paris) ;
  • M. François-Xavier Putallaz (Université de Fribourg, Suisse) ;
  • Mme Laure Solignac (Institut Catholique, Paris).

Projet de recherche

Elle propose différents types d’interventions : une chaire d’enseignement, avec journée d’études, professeurs invités et un séminaire de recherche. Une « spécialité » de licence et de doctorat canoniques. Des partenariats de colloques et autres manifestations.

Projet « Centenaire Saint Thomas d’Aquin » (2019-2025), figure centrale de la chrétienté médiévale au XIIIe siècle.

Contact : Prof. Thierry-Dominique Humbrecht o.p.

La Chaire Jean Rodhain

« Éthique et innovation sociale »

Présentation

La Chaire Jean Rodhain de l’ICT est financée par la Fondation Rodhain, comme les quatre autres chaires éponymes des universités catholiques françaises.

En décembre 2021, l’équipe de la chaire organise son 4° séminaire : « Comment penser le grand âge et panser la dépendance à travers les innovations sociales ? » Nous répondons ainsi à une interpellation de la fondation Jean Rodhain sur une question dont la gravité a pris de l’ampleur avec la pandémie. 

Notre équipe, qui s’est élargie au cours des deux dernières années, a été enrichie par ses travaux  sur la gouvernance collégiale, et la problématique des innovations sociales orientées vers les plus vulnérables. Il y a donc un fil rouge très sensible depuis nos premieres publications  en 2014 sur la culture du don 

 L’année 2020, marquée par la pandémie avait été consacrée à une réflexion intitulée « l’après Covid au regard de Laudato si et Veritatis Gaudium ». Présentée au colloque de l’UDESCA en fevrier 2020, elle fera l’objet d’échanges  le 25 novembre lors de la journée d’études « Vulnérabilité et dynamiques post-pandémie » 

Derniers ouvrages parus: Gouvernance, collégialité et innovation (2021), Faut-il parler  de la maladie et de la souffrance (2021), Vulnérabilité et innovation sociale (2018),  Culture du don, utopie ou réalisme prophétique ?(2014)

Projets de recherche

Elle développe des projets de recherche dans le domaine de l’éthique sociale, appuyant sa démarche sur les grands principes et intuitions de l’enseignement social de l’Eglise. Sa préoccupation majeure porte sur l’analyse de toutes les fragilités et vulnérabilités. Elle entend offrir, au sein de l’équipe TR3 de l’ICT, une expertise fondée sur une recherche appliquée, appuyée sur le terrain et les situations concrètes de souffrance mais aussi de résilience. Son originalité tient dans sa composition pluridisciplinaire et ses relations avec des chercheurs d’universités laïques réparties sur le territoire national.

Contact : Prof. Marie-Christine Monnoyer

https://give3.fr/

La Chaire Vulnérabilités et mutations du Droit 

Coordination : Père Albert Evrard et M. Enguerrand Serrurier

Présentation

            La société contemporaine est marquée par des situations de vulnérabilité où il manque un élément nécessaire à la vie pour que la personne puisse s’épanouir, générant une instabilité, une incertitude. C’est un phénomène multidimensionnel qui suscite de nombreuses entraves au développement humain intégral : on parle ainsi de vulnérabilités économique, sociale, institutionnelle, sanitaire, etc. Ces menaces potentielles, qui peuvent muer en véritables précarités, constituent un problème global dans des sociétés morcelées, où les nouveaux médias ne résorbent pas la solitude des personnes marginalisées, ou en voie de l’être.

Projet de recherche

La restauration du lien social, à travers des droits fondamentaux adaptés à la situation des personnes, constitue une des réponses à l’accumulation des vulnérabilités. Ces droits « situés » apparaissent progressivement. A cela répond le dynamisme et la variété des acteurs et des régimes institués pour une société plus inclusive.

Cette réponse suppose aussi une transformation du Droit en lui-même, des mutations qui peuvent se voir avec l’intégration des besoins et des limites de la personne en difficulté en droit positif. C’est une tendance que l’on observe dans différentes disciplines juridiques, en droit public comme en droit privé. Le but de la chaire, outre de participer à la compréhension des évolutions du droit, est de faire de l’aide aux plus faibles une caractéristique de la recherche juridique au sein de l’Institut catholique de Toulouse.

Structure de la chaire

Cette nouvelle chaire est constituée de trois sections spécialisées chacune sur des publics ciblés et circonscrits, permettant une recherche appliquée à des groupes humains précaires :

  • les personnes âgées (section 1 : Vieillissements et familles) ;
  • les malades (section 2 : Ethique médicale et droits des patients) ;
  • et les réfugiés (section 3 : Protection et résilience des réfugiés).
Contact : Albert Evrard
Contact : Enguerrand Serrurier

La Chaire UNESCO

« Éthique, science et société »

Présentation

Pilotage de l’axe « Biotechnologie environnement ».

Le 13 juin dernier a eu lieu le lancement officiel de la chaire Unesco « Éthique, Science et Société » dont l’ICT est partenaire académique avec l’Université fédérale de Toulouse. Le but de cette chaire est de promouvoir des collaborations interdisciplinaires entre universitaires de tous les continents dans les domaines de la recherche, de la formation et de l’information, selon quatre axes principaux :

– Éthique des nouvelles technologies en santé et éthique de la recherche,

– Éthique du numérique et de la robotique,

– Biotechnologie et environnement,

– Éthique des techniques de l’information.

Projet de recherche

L’ESESS a pris en charge le pilotage du troisième axe « Biotechnologie environnement ». Il s’agit, dans un premier temps, de constituer une équipe de Recherche (2019- 2020) qui définira les actions à mener au cours des trois prochaines années. Nous aborderons tout particulièrement la question du vivant en croisant les regards des sciences biologiques, de l’Intelligence Artificielle et des sciences humaines et sociales.

Contact : Dr Vincent Grégoire-Delory