En bref

Dernière modification le 24/08/2022 à 16:51

Contact

Julie Laporte
Directrice des études
05 61 36 81 00

Virginie Castaignède
Secrétaire académique
05 61 36 81 34

Lettres modernes. Pour les passionnés de langue française !

Formation académique reconnue par l’État, la licence Lettres modernes est un diplôme de niveau Bac+3 se destinant aux étudiants intéressés par la littérature, la langue française et ses applications dans le monde actuel.

À la différence d’autres cursus comme la licence Lettres classiques, être étudiant en Lettres modernes, c’est appréhender le français comme une langue vivante. De sa construction à son usage selon les contextes professionnels, les étudiants découvrent l’univers des mots, et développent leur esprit par l’acquisition de compétences en lecture, écriture, analyse, synthèse… Ils vont maîtriser et approfondir leurs connaissances de la langue française, à l’écrit bien sûr, mais également à l’oral : argumentation, prise de parole en public…

Licence Lettres modernes : une formation très complète !

À l’Institut Catholique de Toulouse, les étudiants en lettres modernes n’ont pas à choisir de spécialité. Pendant leur cursus de trois ans, il leur sera proposé un large panel de bases théoriques, complétées par des applications au monde professionnel communes à tous.

La première année offre une approche généraliste, pour avoir des bases solides en langue française. Plusieurs blocs sont proposés : langue et littérature moderne, littérature francophone et étrangère (notamment européenne), genres littéraires, littératures comparées… Les étudiants découvrent également la linguistique, la syntaxe, l’histoire de la langue, la phonétique, la pragmatique du langage, le discours médiatique. Ils maîtrisent progressivement les méthodologies d’écriture stylistique, l’analyse de corpus littéraires, les techniques de synthèse et d’argumentation. Lors des années 2 et 3 de la licence, des enseignements spécifiques s’ajoutent, pour permettre à chacun d’imaginer son projet d’avenir. Pas d’option à choisir : elles sont peoposées à tous les étudiants ! Parmi ces enseignements spécifiques, on peut mentionner l’exercice de la critique littéraire, les nouvelles approches de la littérature, la littérature jeunesse…

Licence Lettres modernes. Une formation qui ouvre de nombreuses portes !

Le saviez-vous ? La licence lettres modernes, de par la densité de son programme, permet de nombreux débouchés ! Bien sûr, beaucoup d’étudiants voient en cette filière un tremplin vers les métiers de l’enseignement. Ce diplôme est en effet une voie naturelle vers le Master Meef, qui prépare aux concours du professorat. Professeur des écoles, enseignant en collège, lycée, ou même agrégation pour enseigner à l’Université, les étudiants en lettres modernes ont toutes les cartes en main pour viser les métiers de l’éducation.

Lettres modernes. Bien plus que de futurs enseignants !

Grâce aux options proposées à l’ICT, les étudiants vont appréhender l’univers professionnel des mots. Au-delà de l’enseignement, suivre une formation aussi complète, c’est avoir plus de cartes dans son jeu, et donc plus de chances d’intégrer, par la suite, une multitude de masters. Les lettres modernes peuvent ainsi mener à la recherche, au journalisme, à l’édition, voire, qui sait, à un projet d’écriture !

Mais ce n’est pas tout. La formation solide en langue française est également un socle majeur pour préparer les concours administratifs, permettant d’accéder à des métiers comme attaché territorial, chargé de conservation du patrimoine…  On peut également se destiner à des métiers comme documentaliste, attaché de presse, bibliothécaire… Et maîtriser les mots, la prise de parole, l’argumentation, c’est maîtriser l’art du message et de l’information. Après une licence lettres modernes, il est tout à fait possible de s’orienter vers des formations aux métiers de la communication, de l’événementiel, des ressources humaines, des relations publiques…

À l’Institut Catholique de Toulouse, le monde de l’édition a une place majeure. Après sa licence en lettres modernes, l’ICT propose ainsi un master passionnant dédié au livre jeunesse. Un secteur en pleine expansion, qui offre de belles perspectives de carrière.

Lettres modernes. Et pourquoi pas l’orthophonie ?

Même si ce métier est avant tout paramédical, l’orthophonie, qui prend en soin les troubles du langage et de la communication, est liée au monde des mots. Il est donc logique que des étudiants en lettres modernes soient intéressés par ce débouché. Mais ces formations sont très sélectives, et il n’est pas rare que, après un refus sur Parcoursup, les bacheliers s’orientent vers des études en lettres, avec l’espoir de revenir plus tard à leur rêve initial.

Conscient de cet enjeu, l’ICT a tissé des liens avec l’Institut Limayrac, spécialisé dans la préparation aux métiers de la santé. Les deux instituts proposent une classe passerelle, un double parcours permettant d’obtenir sa licence en lettres modernes, tout en préparant une entrée en école d’orthophonie. Un bon moyen d’améliorer son dossier et de parfaire ses connaissances, en vue d’obtenir une place dans ces écoles très prisées.

À qui s’adresse la licence Lettres modernes ?

Vous adorez lire et écrire ? La langue française vous passionne ? Vous êtes capable de débattre infiniment sur l’usage du point-virgule ou les exceptions des règles d’accord ? En un mot, les mots sont votre passion ? Vous êtes fait pour les lettres modernes !

Au sein de l’Institut Catholique de Toulouse, les étudiants en « LMO », majoritairement des filles, sont avant tout des littéraires. Amoureux de la langue française, ils ont beaucoup de curiosité et adorent s’évader dans un texte, pour en découvrir le sens. Créatifs, souvent dotés d’un grand imaginaire, ces profils forment des promotions chaleureuses, où la bienveillance est permanente.

Pourquoi étudier les lettres modernes à l’ICT ?

Loin des grands campus universitaires, être étudiant en licence Lettres modernes à l’ICT, c’est rejoindre des promotions à taille humaine : une cinquantaine d’inscrits par niveau. Ceci favorise une ambiance de classe chaleureuse, un esprit collectif et soudé. En étant étudiant à l’ICT, on est sûr de se faire des amis !

Ceci permet une transition plus douce par rapport au lycée. Résultat : à l’opposé d’une licence Lettres modernes en faculté, l’ICT compte moins d’abandons en cours de route.

Licence Lettres modernes : le même diplôme qu’à l’Université !

Ce n’est pas parce que les groupes sont plus petits que la formation est différente. Au terme des trois années, les étudiants à l’ICT obtiennent le même diplôme en lettres modernes que dans toute Université. Établissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général, l’ICT permet d’obtenir des titres reconnus par l’État. L’Institut s’appuie sur des enseignants-chercheurs et des vacataires issus du monde professionnel, et la pédagogie est conforme aux exigences d’un diplôme académique. Mais les petits groupes permettent plus de TD, de participation, d’usage de la pédagogie inversée… En cours, chacun peut intervenir, poser des questions. Les enseignants connaissent leurs étudiants, et peuvent apporter un soutien s’ils décèlent des difficultés.

Licence Lettres modernes à l’ICT : un cadre de travail unique !

Pas d’immenses salles ou amphithéâtres ! Avec ses 3700 étudiants, toutes filières confondues, l’ICT a plus l’air d’une école supérieure que d’une grande Université. Ce qui change tout, c’est que les sites de l’ICT sont des monuments historiques de prestige implantés dans le quartier des Carmes, au cœur de Toulouse. Dotés de patios et jardins intérieurs, les campus ICT offrent un confort de travail inégalable.

Le diplôme en lettres modernes, l’accompagnement en plus !

À l’ICT, tout est fait pour mettre les étudiants dans les meilleures conditions de réussite. Même si tout ne dépend pas de l’Institut, notre volonté est de porter chacun jusqu’au diplôme.

Le fait d’avoir de petites promotions en est la garantie. Personne n’est anonyme. Le service de scolarité est au plus proche des étudiants. Pour preuve : la présence aux cours est obligatoire et les absences sont comptabilisées ! C’est d’ailleurs ce qui pousse beaucoup d’étudiants à s’inscrire dans notre établissement. Ils se sentent compris, accueillis, et accompagnés. En cas de difficulté, tout est fait pour trouver des solutions. Cet esprit solidaire se ressent au quotidien, y compris dans la richesse de la vie étudiante.

Lettres modernes : les plus de l’ICT

Pour suivre la licence de Lettres modernes à l’Institut Catholique de Toulouse, établissement privé, il faut verser des frais de scolarité. Le coût annuel est modulé en fonction des revenus familiaux, entre 3000 et 4100 euros. Mais reconnu par l’État, l’ICT permet aux étudiants de bénéficier des bourses du Crous. L’institut peut également, selon les situations, attribuer des bourses complémentaires.

Si le cursus a un coût, c’est que les étudiants bénéficient de services uniques dans le cadre d’une formation en lettres modernes. Le plus important, c’est l’accompagnement actif vers la professionnalisation. À l’image des écoles supérieures, les étudiants en licence LMO vont suivre en deuxième et troisième année des stages obligatoires de 3 puis 4 semaines. Et personne n’est laissé sur le côté : l’ICT aide chacun dans ses candidatures, de la préparation du CV/lettre de motivation jusqu’au suivi des réponses. Ceci permet un avantage unique : dès la licence, les étudiants vont vivre une première approche du monde professionnel des lettres. Qu’ils s’intéressent à l’enseignement, au monde de l’édition, au journalisme ou à la communication, ils auront mis un pied dans la vie active, pour ainsi affiner leur projet professionnel. Un plus indéniable dans un CV par rapport à un diplôme de licence classique !

Licence Lettres modernes : n’oubliez pas les langues étrangères !

Chaque étudiant en Lettres modernes devra suivre, en plus du latin, des cours dans la langue étrangère de son choix. Pendant sa licence, il lui sera possible, s’il le souhaite, de passer les certificats internationaux de niveau de langue (Cambridge, DELE…). Ces attestations, appréciées par les employeurs, constituent un bonus sur le CV !

Et il ne faut pas croire que le voyage est réservé aux étudiants en langues. Dès la première année, les étudiants en lettres modernes seront sensibilisés aux possibilités d’échange offertes par le programme européen Erasmus. L’ICT offre un accompagnement complet dans la préparation de son séjour, pour identifier sa destination, son pays, parmi 146 universités partenaires ! Il n’y a pas de sélection : tout étudiant à l’ICT qui souhaite tenter l’expérience Erasmus pourra la vivre !

Oser partir en deuxième ou troisième année, c’est ajouter une vraie couleur « international » à son profil. Un atour précieux pour les futurs professionnels du journalisme, de la communication, ou même de l’enseignement ! Et en plus d’apporter un bénéfice au niveau des langues, c’est un enrichissement personnel pour toute sa vie.

Licence Lettres modernes à l’ICT : éviter le stress de Parcoursup !

Pour étudier les Lettres modernes à l’ICT, il est nécessaire d’exprimer un vœu sur Parcoursup, et de joindre un CV et une lettre de motivation. Ce qu’apprécient de nombreux parents, c’est qu’en plus de pouvoir suivre de plus près les études de leurs enfants, intégrer le vœu ICT offre de grandes chances d’avoir une réponse positive dès le début de l’été. En effet, les dossiers sont étudiés de près, et la lettre de motivation peut faire la différence. Si un candidat exprime un projet clair, une envie manifeste de suivre la licence Lettres modernes, il aura une forte possibilité d’être admis. Et ce, même en cas de notes un peu fragiles.