Actualités

Retour aux actualités

A l’occasion de l’assemblée générale de l’Institut Catholique de Toulouse, le recteur Christian Delarbre a souhaité remercier tout particulièrement Monseigneur Robert Le Gall pour ses 16 années en tant que Grand Chancelier de notre institut. Voici son discours:

“Je souhaite profiter de cette assemblée générale pour remercier Mgr Le Gall au nom de l’ensemble de l’Institut Catholique de Toulouse, au nom des personnels et des étudiants, au nom des membres de cette assemblée pour ses 16 années d’épiscopat à Toulouse, durant lesquelles il fut le Grand Chancelier de l’Institut. Tous savent combien vous avez pris grand soin de l’Institut en y consacrant toujours beaucoup de temps et d’énergie.

Vous avez toujours eu grand souci de la mission d’Église pour laquelle l’Institut existe. Il s‘agit de la présence et de l’activité de l’Église catholique auprès du monde universitaire. Cela comprend en premier lieu le service de la recherche catholique face aux enjeux de l’époque, dans un dialogue fécond entre les sciences sacrées et les sciences profanes. L’Institut est un des très rares lieux de rencontres et d’interaction entre ces sciences. C’est ensuite l’enjeu essentiel de la formation ecclésiale des fidèles laïcs et des futurs ministres catholiques. C’est enfin, à travers la formation et le lieu de vie du campus, une annonce de l’Évangile auprès des étudiants et plus largement une interpellation des jeunes générations par la proposition de sens qu’est l’Évangile pour l’ensemble des dimensions de leur jeune existence. On ajoutera la responsabilité de l’Institut quant à la formation des enseignants de l’enseignement catholique des deux vastes région d’Occitanie et de Nouvelle Aquitaine. C’est dire combien la responsabilité du Chancelier sur l’Institut et ces missions est importante, partagée avec l’Assemblée des évêques de Duilhet de Saint-Projet, avec cette assemblée générale réunie aujourd’hui et son conseil d’administration. Les remerciements sont ainsi l’occasion de se rappeler tous le sens de notre service dont, Monseigneur, vous nous avez donné l’exemple.

Je vous remercie enfin de façon plus personnelle, car vous m’avez appelé à prendre cette charge de recteur, et c’est une marque de confiance qui m’honore et vous n’avez jamais manqué d’être présent, de soutenir et d’encourager l’action de mon équipe, mais aussi de me soutenir par votre prière.

Afin que vous gardiez de cette mission de Chancelier un souvenir lumineux, nous avons pensé faire réaliser pour vous un petit vitrail.

Nous avons demandé cela à M Gasc, qui est le petit-fils de Henri Guérin, le célèbre maître verrier toulousain qui a réalisé les beaux vitraux de notre chapelle Sainte-Claire, et tant d’autres vitraux dans les églises et chapelles de notre région et au-delà. M Gasc a repris la technique de M Guérin dite du verre éclaté. Il faut d’ailleurs manipuler l’objet avec précaution pour ne pas se couper ! Je lisais récemment que le mot « éclat » vient de la même racine indoeuropéenne que le verbe grec kaleo, appeler. Que nous savons former aussi le substantif ecclesia, Eglise. L’Eglise est appelée, et « elle éclate en cris de joie, la fille de Sion », elle est aussi la communion catholique d’une diversité de couleurs transfigurées par la même lumière divine. Et aussi elle doit à temps et contre temps, porter avec éclat la parole du Seigneur, qui est tranchante comme le verre… Tout cela donne un sens supplémentaire à nos vitraux et à ce modeste objet que je suis heureux de vous offrir en notre nom à tous.”