Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Institut Catholique de Toulouse - ICT
  • Version française
  • Version anglaise
  • Version espagnole

NOUVEAUTÉS MAI 2017

Le 30 mai 2017

Résurrection du Christ, transfiguration de l’homme

Sous la direction de Daniel VIGNE

 

Dernier volume du cycle sur le mystère pascal et l’espérance en la résurrection, cet ouvrage présente les Actes du Colloque de Toulouse, qui porte sur le lien entre la résurrection de Jésus et son prolongement dans la vie des chrétiens.

20 €


Le miracle et la foi

Sous la direction de Philippe-Marie MARGELIDON, o.p.

 

Le miracle est affaire de théologie, plus exactement d’herméneutique théologique. Il présuppose une certaine idée de Dieu. La foi est adhésion à la révélation de Dieu, par-delà tout miracle certes mais pas sans eux, puisque par eux et en eux Dieu manifeste quelque chose de lui-même et de sa gloire, à notre profit et pour notre avantage.

22 €


INTER-LIGNES n°18 > Le Rire Ici et Là

Revue de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines

Printemps 2017

 

Dans le dossier de ce volume se croisent, d’une culture à l’autre, autant de visages du rire en affirmation de la vivacité d’une certaine résilience. Une fraternité qui relie Ici et Là par-delà les différences.

15 €


Recherches Philosophiques n°4 > L’humilité

Revue de la Faculté de Philosophie

Premier semestre 2017

 

« Il faut souligner le caractère novateur de l’introduction du thème de l’humilité dans l’histoire de la pensée, en tant que trait d’honnêteté intellectuelle qui caractérise toute recherche sérieuse du vrai et du beau, c’est-à-dire de tout ce qui a une valeur véritable ».

 Elisa Grimi

15 €



Entre Passion et Résurrection, la descente du Christ aux enfers

Le 30 mars 2017

Dans le cadre des Recherches Patristiques Inter-universitaires, ont eu lieu en 2014 et 2015 trois rencontres sur le thème du mystère pascal et de l'espérance en la résurrection :

  • Mort et résurrection dans l'Antiquité chrétienne (Barcelone, 20-21 novembre 2014), colloque organisé par la Faculté Antoni Gaudi d'Histoire, Archéologie et Arts chrétiens de l'AUSP (Athénée Universitaire Saint Patien) de Barcelone.
  • Entre passion et résurrection, la descente du Christ aux enfers (Lyon, 12-13 mars 2015), organisé par la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de Lyon avec le soutien de l'équipe des Sources Chrétienne et du Laboratoire HiSoMa (Histoire et Sources des Mondes Antiques) du CNRS de Lyon.
  • Résurrection du Christ, transfiguration de l'homme (Toulouse, 21-22 mai 2015), organisé par la Faculté de Théologie et l'Unité de Recherche CERES (Culture, Ethique, Religion Et Société) de l'Institut Catholique de Toulouse.

 

Ce volume, qui présente les Actes du Colloque de Lyon, part de l'affirmation de la Première Epître de Pierre en 1 P 3, 19 qui évoque un étonnant voyage qui mena le Fils de Dieu auprès des esprits en prison. Comment interpréter cette "descente aux enfers" qui n'a cessé, depuis l'époque patristique, de poser des questions aux croyants et aux théologiens ? C'est à cette question que ce colloque a tenté d'apporter des éléments de réponse.

Sans prétendre à l'exhaustivité, il a proposé des éclairages divers, des focus différenciés, pour présenter cette affirmation de foi de la descente du Christ aux enfers dans toute sa complexité, l'éclairer dans ses sources, mais aussi dans ses implications théologiques et spirituelles en la situant dans le prolongement de la passion du Seigneur et sur l'horizon de sa résurrection. L'approche de ce colloque fut délibérément pluridisciplinaire comme il convient lorsqu'on appréhende un sujet du point de vue patristique

 

19€

Unité de l'univers et unité de l'Eglise - Une lecture de la Summa contra gentiles

Le 16 mars 2017

A travers toutes les oeuvres de saint Thomas il n'y a pas à proprement parler de traité consacré à l'Eglise. Cette absence de traité de Ecclesia est encore plus patente dans certains écrits de l'Aquinate : c'est particulièrement le cas dans la Summa Contra Gentiles.

Le travail que nous nous proposons d'accomplir est de lire le texte de la Summa Contra Gentiles en lui demandant en quoi il concerne l’ecclésiologie sans pour autant le faire en collectant les lieux explicites de l'ecclésiologie. 

Lorsque saint Thomas d'Aquin introduit la Somme contre les Gentils, il annonce son projet : faire oeuvre de sagesse. Citant le Philosophe il nous dit que "le propre du sage, c'est d'ordonner". Ainsi, dans cette oeuvre originale, l'Aquinate montre la beauté du dessein de Dieu qui est d'ordonner toutes choses à leur fin qui est Dieu. Dans un discours lui-même magnifiquement ordonné, le Docteur Commun décrit l'origine, le chemin et la fin de tous les êtres. L'économie du Salut se déroule sous nos yeux avec sa finalité : Dieu. Dans la première partie de cette oeuvre, saint Thomas parlant des vérités accessibles à la raison seule, affirme que "la fin (immanente aux choses créées), c'est la distinction et l'ordre des parties de l'univers, et comme sa forme ultime (SCG II, 42,5). L'Aquinate va jusqu'à affirmer que cet ordre est la chose la plus belle et la plus grande de l'univers. Cet ordre immanent aux choses créées et vers lequel elles marchent sous le gouvernement de la providence, ne serait-il pas comme une disposition offerte à une dessein surnaturel : l'unité de toutes choses entre elles et avec Dieu que l'on appelle l'Eglise ?

Docteur en théologie de l'université de l'Angelicum à Rome et titulaire d'une Maîtrise en histoire de l'université Toulouse-Jean Jaurès, l'abbé Emmanuel Cazanave est maître de conférence de la Faculté de théologie de l'ICT. Il y enseigne l'eschatologie et les sacrements.

 

35 €

Laudato si' - Pour une écologie intégralle

Le 1 février 2017

La lecture attentive de l'encyclique rend manisfeste le choix du pape François de lier ensemble ce que notre culture contemporaine s'ingénie à isoler : l'approche écologique classique, l'approche socio-économique et l'approche de l'écologie de la personne humaine. En effet, pour le pape, tout est lié pour désigner l'écologie intégrale. Le but de cet ouvrage, réunissant des contributions diverses et accessibles, s'esquisse alors de façon nouvelle et limpide : comment réunion et harmoniser les trois courants historiques qui luttaient séparément, voire parfois en opposition, pour que l'ensemble des chrétiens puissent présenter à tous les hommes de bonne volonté ce programme vaste et central de l'écologie intégrale ?

Sous la direction de Gilles Danroc et Emmanuel Cazanave

21 €

Mort et résurrection dans l'Antiquité chrétienne

Le 3 février 2017

Dans le cadre des Recherches Patristiques Inter-universitaires, ont eu lieu en 2014 et 2015 trois rencontres sur le thème du mystère pascal et de l'espérance en la résurrection :

  • Mort et résurrection dans l'Antiquité chrétienne (Barcelone, 20-21 novembre 2014), colloque organisé par la Faculté Antoni Gaudi d'Histoire, Archéologie et Arts chrétiens de l'AUSP (Athénée Universitaire Saint Patien) de Barcelone.
  • Entre passion et résurrection, la descente du Christ aux enfers (Lyon, 12-13 mars 2015), organisé par la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de Lyon avec le soutien de l'équipe des Sources Chrétienne et du Laboratoire HiSoMa (Histoire et Sources des Mondes Antiques) du CNRS de Lyon.
  • Résurrection du Christ, transfiguration de l'homme (Toulouse, 21-22 mai 2015), organisé par la Faculté de Théologie et l'Unité de Recherche CERES (Culture, Ethique, Religion Et Société) de l'Institut Catholique de Toulouse.

 

Le présent volume, qui présente les Actes du colloque de Barcelone, répond à la question : comment les chrétiens des premiers siècles confessaient-ils la résurrection de la chair ? Le sujet est traité sous trois angles principaux :

- Théologique, à travers les traités des auteurs anciens, notamment hispaniques

- Archéologique, à partir des monuments funéraires et espaces de célébration

- Liturgique, par l'étude des rites du baptême et des funérailles.

L'attention spéciale aux représentants de la tradition hispanique et catalane (Pacien de Barcelone, Julien de Tolède, Consentius, Juste et Ruffine), ici étudiés de façon très qualifiée, donne à ce recueil une originalité certaine.

Autorité et gouvernement dans la vie consacrée

Le 2 décembre 2016

Nouvelle parution aux Presses Universitaires de l'ICT, sous la direction de Loïc-Marie Le Bot.

 Aborder la question du gouvernement permet de connaitre un aspect particulier du droit des consacrés et un aspect essentiel de leur vie. Aux originalités de forme de gouvernement vient s’ajouter la manière dont les consacrés reçoivent l’autorité, puisqu’ils font voeu d’obéissance. Pour renforcer encore cette spécificité, depuis quelques années, des nouvelles communautés avec des institutions originales non encore prévues par le droit sont apparues. Il est intéressant de voir comment l’Église les accueille et comment la tradition canonique peut leur fournir des instruments institutionnels capables de porter leur charisme. 

Le présent ouvrage constitue les actes du colloque tenu à la faculté de droit canonique de l’Institut catholique de Toulouse les 27-28 avril 2015, organisé avec le soutien du Centre d’études d’histoire et du droit canonique du Laboratoire Histoire, théologie et religions. Le propos fondamental est de fournir un regard canonique sur l’autorité et le gouvernement dans la vie consacrée. Ce propos est décliné sous plusieurs aspects : l’histoire du droit canonique, la législation en vigueur et l’exposé d’expériences canoniques récentes. Les communications abordent aussi des questions nouvelles, comme le gouvernement dans les nouvelles formes de vie consacrée ou des questions difficiles comme la définition canonique du for interne ou les formes extraordinaires du gouvernement des religieux.

 Cet ouvrage s’adresse aussi bien aux canonistes universitaires qu’aux consacrés souhaitant réfléchir à leur propre gouvernement.

 

Coordonnées Recherche

Institut Catholique de Toulouse

Service de la recherche

Espace Senderens

31 rue de la Fonderie
B.P. 7012
31068 Toulouse Cedex 7

Tél : 05 61 36 80 00

Contact :Recherche (marion.demichel @ ict-toulouse.fr)