Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Institut Catholique de Toulouse - ICT
  • Version française
  • Version anglaise
  • Version espagnole

Fiche signalétique

  • Crédits ECTS : 0
  • Volume horaire : 12
  • Faculté

    Faculté de Théologie

  • Période d'enseignement : Second semestre
  • Plage horaire : Journée
  • Date de début des cours : 19/05/2017

DC - La résurrection de la chair

Syllabus

Le thème présente une urgence pour la recherche des sciences religieuses catholiques. D'un côté la résurrection du Christ et la résurrection de la chair sont la fondation ultime du christianisme comme foi et comme doctrine, d'un autre côté, tel Paul devant les Athéniens, la proclamation de la résurrection entraine indifférence ou moquerie, ici et maintenant, comme en d'autres temps et d'autres lieux. L'Eglise, sa catéchèse et sa prédication peine à rendre compte de la foi en la résurrection, de l'espérance qu'elle fonde, de l'être humain qu'elle annonce. Le thème de recherche convoque ainsi l'étude biblique du donné de la foi et de sa manière d'en rendre compte, surtout dans sa manière de répondre aux objections, de transmettre un indépassable, avec les nombreuses questions que posent la rédaction de ces textes fondateurs.  Il convoque ensuite tout un pan de la patristique et de l'histoire de l'Eglise. Somme toute, parmi les données de la foi chrétienne, la doctrine de la résurrection n'a jamais à proprement parler donnée lieu à une définition dogmatique. Est-ce simplement parce que, donné si fondamental de la foi, elle ne fut jamais mise en question?  La doctrine de la résurrection rencontra ensuite divers milieux philosophique et culturels, jusqu'aux contacts avec les autres religions du Livre, puis les pensées orientales, les religions traditionnelles.  Lors de chacune de ces rencontres, il fallut exprimer la doctrine, dont la prétention est universelle, en transmettre l'expérience,  la représenter, la faire vivre. Le thème doit aussi être abordé dans sa dimension œcuménique et inter-religieuse. Hier comme aujourd’hui les inflexions des théologiens, des prédicateurs, des courants spirituels, s’avèrent multiples, mettant plutôt l’accent sur la croix, sur la  résurrection de la chair sur le salut de l’âme, sur le mystère pascal dans son ensemble, sur l’eschatologie, sur l’espérance … Réalité collective, l'Eglise se dit même Corps du Christ. Pourtant, au travers de son histoire, la doctrine sur la résurrection s'est révélée diversement opératoire, aménagée, engagée dans l'action ecclésiale, prêchée, instauratrice ou inspiratrice de manières bien diverses. Qu'en est-il aujourd'hui dans son style de vie et dans son  rapport aux sociétés et aux cultures? Pour l'homme contemporain, enfin, elle semble être devenu tout simplement "impensable", la foi chrétienne peut-elle durablement reposer sur un tel impensable? La crédibilité même de l'Eglise est engagée, ou peut être repose sur un malentendu,  sorte que parmi les catholiques, une minorité professer la foi en la résurrection, la majorité ne la comprend pas, ou n'en perçoit pas l'importance. La tendance ne serait-elle pas en outre observable d'une certaine discrétion sur ce que l'on entend par résurrection du Christ et des morts? Ou bien quelle pédagogie, quelles insistances, quelles voies sont empruntées pour rendre compte de l'espérance chrétienne?  La résurrection est enfin une doctrine qui engage une pensée sur l'être humain lui-même, sa destinée ultime, son sens. La résurrection est affirmée comme une expérience religieuse. Comment celle-ci peut-elle être déterminée?

Contact

Institut Catholique de Toulouse

31 rue de la Fonderie
B.P. 7012
31068 Toulouse Cedex 7

Tél : 05 61 36 81 00

Contact :L'ICT (dircabrectorat @ ict-toulouse.fr)

Trouver une formation