Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Institut Catholique de Toulouse - ICT
  • Version française
  • Version anglaise
  • Version espagnole

C'est la rentrée !

Du 1 septembre 2017 au 9 octobre 2017

 

 

 

 

 

  • LICENCE
  • 1er septembre, étudiants en 1ère et 3ème années de Licence Européenne de Communication et d'Information 
  • 4 septembre, étudiants en 2ème année de Licence Européenne de Communication et d'Information
  • 4 septembre à 11h, étudiants en Philosophie
  • 6 septembre à 9h en salle Tolosa : étudiants en 1ère année de Lettres Modernes, Psychologie, Médiation et gestion d'évènements culturels, Histoire, LEA.
  • 6 septembre à 11h en salle Tolosa : NOUVEAUX étudiants en 2ème et 3ème année de Lettres Modernes, Psychologie, Médiation et gestion d'évènements culturels, Histoire, LEA
  • 8 septembre à 10h : ANCIENS étudiants en 2ème et 3ème année de Lettres Modernes, Psychologie, Médiation et gestion d'évènements culturels, Histoire, LEA.
  • 8 septembre à 11h en amphi de Solages, 8 place du Parlement : étudiants en 1ère année de Droit parcours Culture juridique et parcours Sciences politiques
  • 8 septembre à 14h en amphi de Solages, étudiants en 2ème et 3ème année de Droit parcours Culture juridique et parcours Sciences politiques
  • MASTER
  • 1er septembre à 9h30 : MEEF Master enseignement 1ère année Lettres et Histoire-Géo
  • 1er septembre à 13h30 : MEEF M2 Histoire-Géo
  • 8 septembre à 9h30, salle F1 : Master 1 et 2 en Psychologie clinique de la santé
  • 8 septembre à 14h : Master 1 et 2 en Métiers du livre jeunesse
  • ESQESE
  • 25 septembre à 9h : Master 2
  • 2 octobre à 9h : Master 1
  • 9 octobre à 9h : Licence 3

Coopération entre la Faculté de philosophie et l’Institut Pey Berland

Le certificat en anthropologie et éthique fondamentale à Bordeaux !

Le 11 septembre 2017

En coopération avec l’Institut Pey Berland, à partir de cette année universitaire le « Certificat en anthropologique et éthique fondamentale » de la Faculté de philosophie sera proposé à Bordeaux. Ce certificat a été pensé pour un public de professionnels (santé, droit, psychologie, enseignement et formation) intéressés à approfondir les questions fondamentales de l’humain dans un milieu de formation universitaire. Le certificat comprend quatre sessions d’approfondissement (vendredi-samedi) et un cours en anthropologie fondamentale au fil de l’année. Parmi les intervenants, Philippe Soual (ICT), Michel Boyancé (IPC - Facultés libres de philosophie et psychologie), le père Pascal Ide (Bordeaux) et le père Henri Laux (Centre Sevrès). 

 Pour plus d’informations :

contact @ institutpeyberland.fr

TBS et l’ICT lancent une offre diplômante commune

Le 30 mai 2017

Le 30 mai 2017, Toulouse Business School et l’Institut Catholique de Toulouse ont scellé un partenariat pédagogique. François Bonvalet, directeur de TBS et le Père Luc-Thomas Somme, Recteur de l'ICT, ont signé une convention visant à lancer plusieurs double-diplômes. Les étudiants du programme Grande Ecole de TBS pourront préparer, en parallèle de leur cursus, une des Licences délivrées par l’ICT dans les disciplines suivantes : LEA (Langues Etrangères Appliquées), Médiation et gestion d’évènements culturels ou philosophie. Les étudiants de l’ICT auront, quant à eux, la possibilité d’obtenir un titre RNCP niveau II délivré par le programme Bachelor de TBS.

Un double-diplôme ICT / Titre RNCP Bachelor de TBS

Le parcours double-diplômant ICT/ Titre RNCP Bachelor de TBS est ouvert aux étudiants de l’ICT qui ont validé leur 1ère année. Il leur permettra d’obtenir le titre RNCP « Manager de centre de profit » délivré par le programme Bachelor de TBS. Les étudiants de l’ICT suivront les cours de Bachelor 2ème année (180 h de cours de tronc commun) en parallèle des cours de l’ICT (L2 ou L3) et bénéficieront d’un cursus aménagé. Ils suivront la 3ème année de Bachelor (60 h d’options et 210 h de filière) entièrement à TBS. Au cours de cette dernière année, ils réaliseront un stage de fin d’études (B3) et une soutenance de rapport de stage. Ils devront ainsi valider 90 crédits ECTS pour l’obtention du titre.

Ce double parcours démarrera en septembre 2017. Il devrait concerner 16 étudiants sélectionnés par une commission dédiée, sur la base d’un dossier académique, d’un entretien préalable, d’un CV et d’une lettre de motivation. Les étudiants bénéficieront d’une dispense de droits de scolarité.

Trois parcours de double-diplômes

La mise en place du partenariat  ouvre de nouvelles possibilités de double-diplômes aux étudiants du Programme Grande École de TBS. Ainsi, les étudiants inscrits en L3 pourront obtenir une des trois Licences suivantes délivrées par l’ICT : LEA (Langues Etrangères Appliquées), MGEC (Médiation et gestion d’évènements culturels) ou philosophie. Ils pourront s’inscrire en L2 ou directement en L3, en fonction des crédits ECTS obtenus en Classes Préparatoires ou à l’Université. L’inscription directe en L3 dépendra de la filière CPGE et de la licence choisies.

Les étudiants du PGE suivront les cours de Licence en parallèle des cours de L3 du PGE et seront intégrés dans une section à horaires aménagés.

Ces trois double parcours démarreront en septembre 2017. Ils devraient concerner 26 étudiants sélectionnés par TBS, sur la base des notes obtenues durant les années de classe préparatoire et au concours d’entrée à TBS. La scolarité est gratuite excepté un droit d’entrée de 500 € que les étudiants devront acquitter auprès de l’ICT.

“Le partenariat conclu avec TBS présente un double intérêt. D’une part, il s’inscrit dans le cadre d’une politique de site de l’enseignement supérieur et permet le rapprochement entre deux établissements qui y occupent une place significative. D’autre part, le parcours double-diplômant mis en place avec TBS constitue une opportunité exceptionnelle pour nos étudiants moyennant pour eux, un travail renforcé. Basé sur le volontariat, l’accès à ce double-diplôme sera réservé à nos étudiants les meilleurs et les plus volontaires.”

—   Père Luc-Thomas Somme, Recteur de l'Institut Catholique de Toulouse.

“Avec près de 30 % d’étudiants du Programme Grande École double-diplômés chaque année, ces cursus constituent un axe stratégique fort de TBS. Ils ont vocation à répondre à la demande des entreprises et des étudiants. Ces derniers font d’ailleurs de l’offre de parcours complémentaires et de double-diplômes, un critère distinctif de choix de leur école. Avec les Licences de l’ICT, les étudiants du Programme Grande École auront la possibilité de nourrir leur curiosité intellectuelle. Ils sont souvent en demande à la sortie des classes préparatoires.”

—   Isabelle Assassi, Directeur du Programme Grande Ecole et de la Formation Initiale TBS.

Une convention de partenariat au Vietnam

Le 15 mai 2017

La Faculté de Droit de l'ICT a eu le plaisir d’accueillir le 15 mai la délégation vietnamienne de l'Université du MOHA (Ministry of Home Affairs) de HanoÏ. A cette occasion, le Recteur P. Somme a signé une convention de partenariat afin de favoriser les échanges d'étudiants, les projets dans le domaine du droit.

Réponse des candidats à la présidentielle à l'UDESCA

Le 27 avril 2017

Communiqué de presse

 Avant le premier tour de l’élection présidentielle, l’UDESCA a adressé trois demandes aux candidats au premier tour en leur indiquant qu’elle rendrait publiques leurs réponses ou absences de réponse.

 L’UDESCA a reçu deux réponses détaillées, de Monsieur Fillon d’une part et au nom de Monsieur Macron d’autre part. Ces réponses sont disponibles in extenso sur le site web de l’UDESCA. Deux autres candidats, Messieurs Lassalle et Cheminade, ont accusé réception de nos demandes en s’excusant de ne pouvoir y répondre faute de temps et de moyens. Les autres candidats nous ont laissés sans réponse.

 Compte tenu des résultats du premier tour de l’élection, l’UDESCA publie ci-dessous la réponse reçue du porte-parole de Monsieur Emmanuel Macron pour les questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche[1] :

« Les demandes exprimées par l’UDESCA apparaissent en adéquation avec les propositions de M. Macron dans son programme : il considère que la mission de service public de l'enseignement supérieur peut être portée par une diversité d'acteurs publics et privés, particulièrement par les établissements à but non lucratif – établissements d’enseignement supérieur privés d’intérêt général (EESPIG) – tels que ceux représentés par l’UDESCA;

  • Sans s’engager à ce stade sur des données budgétaires précises, Monsieur Macron est d'accord sur le principe d'un financement à l'étudiant, dans une logique contractuelle;
  • Monsieur Macron est d'accord pour déverrouiller les multiples freins qui brident l’action des établissements de l’UDESCA, en particulier sur la possibilité d'accréditer ses établissements pour la durée de leur contrat, leur permettant de délivrer les diplômes auxquels ils préparent dès lors que l'évaluation de ces formations par le HCERES  est positive;
  • Monsieur Macron est d'accord pour laisser aux établissements de l’UDESCA une capacité d'initiative dans l'ouverture de filières nouvelles, de formations diplômantes, dès lors qu'elles sont socialement utiles et complémentaires de l'offre existante.

Monsieur Macron souhaite que tous les établissements de l'enseignement supérieur et leurs étudiants soient traités avec équité. Il accepte le principe d'une concurrence positive, véritable stimulus pour l'université publique. Il retient le principe de faire confiance a priori aux établissements du type de ceux représentés par l’UDESCA, en n'imposant que des contrôles a posteriori. »

 

[1] Monsieur Thierry COULHON, président de PSL, porte-parole de Monsieur Emmanuel MACRON pour les questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Jean-Louis Vichot - tél : 01 70 64 29 76 delegue @ univ-cathofrance.fr

Les universités et instituts catholiques interpellent les candidats à la Présidence de la République sur trois sujets clés pour la réussite des étudiants

Communiqué de Presse UDESCA

Le 27 mars 2017

Les cinq universités et instituts catholiques en France sont des contributeurs actifs aux missions de service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, comme l’indique le label d’EESPIG (Etablissement d’Enseignement Supérieur Privé d’Intérêt Général) qui leur a été attribué à partir de 2015. Leurs cinq recteurs interpellent les candidats à l’élection présidentielle sur la revalorisation de l’accompagnement financier de leurs établissements, sur l’obtention du droit à délivrer les diplômes universitaires à leurs étudiants et enfin sur l’autorisation d’ouverture de filières nouvelles.

En France, cinq universités et instituts catholiques (Université catholique de l’Ouest - UCO, Université catholique de Lille – UC Lille, Université catholique de Lyon - UCLy, Institut catholique de Paris - ICP et Institut catholique de Toulouse ICT) participent activement aux missions de service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Près de  70 000 étudiants (nombre multiplié par deux en dix ans) y sont formés avec un taux de passage de la licence en trois ans de près de 80 % et un taux de primo-insertion professionnelle de plus de 87%.

Ouverts à tous, mettant au service du pays leurs spécificités, leur autonomie et leur efficacité, les universités et instituts catholiques sont pleinement mobilisés pour assurer la réussite des étudiants dans le cadre contractuel défini avec l’Etat et souvent en collaboration avec les COMUE (Communautés d’Universités et d’Etablissements).

Mais ils rencontrent trois obstacles qui limitent  leur contribution à cette mission majeure et portent atteinte à la liberté de l’enseignement supérieur.

Leurs recteurs  rendent aujourd’hui publiques les trois demandes qu’ils ont adressées  aux candidats à l’élection présidentielle, demandes sans réponse à ce jour.

 1. Revaloriser l’accompagnement financier

Le financement de l’Etat ne couvre que 13% à 23% du budget des universités et instituts catholiques car la subvention par étudiant, qui est quinze fois plus faible que pour l’université publique, a été réduite de 37% en sept ans (en moyenne 865 euros en 2016)!

Etes-vous d’accord pour leur accorder le juste soutien financier à leur contribution aux six missions de service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, en le portant au minimum à 1500€ par étudiant et par an ?

 2. Droit de délivrer les diplômes universitaires à leurs étudiants

Soumis à l’évaluation externe de l’HCERES et contrôlés par l’Etat comme les universités publiques, les universités et instituts catholiques ne sont pas autorisés à remettre directement à leurs étudiants les diplômes auxquels ils les préparent !

Etes-vous d’accord pour mettre fin à cette discrimination ?

 3. Permettre l’ouverture de filières nouvelles

Le défi pour une meilleure insertion professionnelle des étudiants passe par l’ouverture de nouvelles formations diplômantes et socialement utiles, complémentaires de celles qui existent déjà.

Etes-vous d’accord pour garantir la liberté de l’enseignement supérieur en supprimant les freins administratifs et réglementaires mis à la création de ces filières innovantes dans les universités catholiques, en symbiose avec le tissu économique de leurs régions ?

Les cinq recteurs déclarent : « Les universités catholiques ont fait la preuve de leur engagement avec d’excellents taux de réussite pour tous les étudiants. Nous attendons des candidats, qu’ils s’engagent à nous accorder le juste soutien financier que nous méritons, à nous donner  la liberté de créer de nouvelles formations, diplômantes et socialement utiles, qu’ils reconnaissent la qualité de nos formations en nous donnant les accréditations correspondantes.  C’est cela qui nous permettra d’être encore plus efficaces au service du pays ».

Le texte complet du courrier transmis aux candidats est annexé au présent communiqué et disponible sur les sites des cinq universités catholiques (et de leur fédération, l’union des établissements d’enseignement supérieur catholique – UDESCA) : Télécharger le texte

Les réponses qui seront adressées par les candidats seront publiées sur ces sites afin que tous les membres de la communauté universitaire notamment les étudiants, leurs familles et au-delà tous nos concitoyens puissent en prendre connaissance.

Campagne d'aide 2017

Le 13 mars 2017

La campagne de dons 2017 est lancée ! Vous aussi, participez au développement de l'ICT : don, legs, ISF, taxe d’apprentissage, mécénat… autant de moyens dédiés à :

  • l’attribution de bourses pour les étudiants les plus démunis
  • l’attribution de bourses pour les prêtres étrangers
  • au renforcement de la sécurité
  • la recherche en « innovation sociale et pauvreté »
  • la recherche sur l’oncopsychologie et l'accompagnement des récidives

Je fais un don par :

  • chèque libellé à l’ordre de l’Institut Catholique de Toulouse
  • prélèvement automatique (nous contacter)
  • par carte bancaire à partir du lien : https://www.weezevent.com/dons-2017

Déductible des impôts ! Don : 66% - ISF : 75%

dircabrectorat @ ict-toulouse.fr

UN LABEL D'ETAT POUR L'ICT

Le 12 mai 2016

Le Bulletin Officiel « Enseignement supérieur et recherche » du 12 mai 2016 publie l’arrêté ministériel du 18 avril octroyant la qualification d’établissement supérieur privé d’intérêt général (EESPIG) à 13 nouveaux établissements, dont l’Institut Catholique de Toulouse.

Cette qualification, créée par la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013 n’est accordée, après avis du comité consultatif pour l’enseignement supérieur privé, qu’aux établissements d’enseignement supérieur privés à but non lucratif, concourant aux mission de service public, créés par des associations, fondations reconnues d’utilité publique ou syndicats professionnels. Ils doivent en outre être conformes à des critères de non lucrativité et d’indépendance de gestion et faire l’objet d’une évaluation par une instance nationale (en l’occurrence le Haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur). Cette qualification donne lieu à la signature d’un contrat pluriannuel entre l’Etat et l’établissement fixant les objectifs stratégiques de l’établissement pour répondre aux priorités nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche.

A ce jour, l’Institut Catholique de Toulouse est le premier de l’académie de Toulouse et même de tout le Sud-Ouest à recevoir cette qualification de l’Etat.

L'ICT et l'IUCT-O PARTENAIRES

Le 2 juin 2015

L'ICT et l'Institut Universitaire du Cancer de Toulouse - Oncopôle ont signé une convention de partenariat visant à leur permettre de développer des actions communes, notamment dans l'accueil de stagiaires de l'ICT à l'IUCT-O, l'intervention de professionnels de l'IUCT-O au sein des formations de l'ICT, la formation continue et la recherche.